De moins en moins d'ophtalmologistes en Auvergne

Entre 2012 et 2018, plus de 20 ophtalmologistes sont partis à la retraite en Auvergne pour seulement 6 nouvelles installations.

Des bassins entiers de population se retrouvent à plusieurs dizaines de kilomètre d'un ophtalmologiste.

 

Parallèlement la demande ne cesse de croître de part un vieillissement de la population mais aussi de part les formidables progrès dans l’exploration et dans les traitements des maladies ophtalmologiques (glaucome, DMLA, rétinopathies diabétiques...).

 

Même si les ophtalmologistes actuels consultent plus que leurs aînés, qu'ils s'aident volontiers d'une équipe d'orthoptistes à qui ils délèguent certains actes pouvant ainsi se concentrer sur la prise en charge médicale et chirurgicale des patients, les ophtalmologistes ne peuvent répondre à toute la demande dans des délais raisonnables.  

 

En réponse à cette situation certains cabinets refusent les nouveaux patients, d'autres sont dans l'incapacité de recevoir les urgences ophtalmologiques et enfin d'autres cabinets refusent de voir les enfants de moins de 6 ans voir plus.... 

Au C.O.Z. nous partageons comme avec de nombreux confrères auvergnats la volonté de traiter tout le monde et ce dans les meilleures conditions possibles. Malheureusement cela a un prix : la très grande difficulté à nous joindre par téléphone, nos lignes étant saturées d'appels. Nous comprenons la grande frustration des patients devant une telle situation, nous avons donc développé la possibilité de prise de rdv par internet pour fluidifier le secrétariat téléphonique et pouvoir vous informer sur la situation actuelle.

Si vous souhaitez en savoir plus voici le lien du syndicat national des ophtalmologistes français SNOF qui milite entre autre pour une augmentation du nombre d'ophtalmologistes à former : 

 

Les médecins du C.O.Z.